CRÉATION D’EMPLOIS ET APPORT ÉCONOMIQUE

     

    Les films et émissions de télévision sont reconnus pour l’intérêt et l’impact des histoires qu’ils racontent, mais la création de cette richesse dépasse les limites de la seule ville de Hollywood. L’industrie du film et de la télévision est un moteur économique qui entraîne la création de nouveaux emplois et de nouvelles opportunités économiques – en plus de contenus fascinants – dans de nombreuses collectivités à travers le monde.

    Le volume d’affaires de la production étrangère et des services au Canada a été de 2,6 milliards $ et a créé 54 600 emplois équivalents temps plein au Canada et ce, dans une industrie dont 8 projets de production étrangère sur 10 remontaient à une société de production américaine.

    Des créateurs de costumes aux maquilleurs en passant par les cascadeurs, constructeurs de décors, scénaristes, acteurs, comptables, nettoyeurs, techniciens en effets spéciaux, préposés à la billetterie, etc., etc., le secteur de la production et de la distribution de films et émissions de télévision, comme d’autres secteurs de l’économie de la création, produit des retombées sur la création d’emplois et l’innovation dans de nombreuses autres industries.

    Pour en savoir plus sur l’apport économique du secteur cinématographique et télévisuel au Canada, veuillez cliquer ici.

    Production cinématographique et télévisuelle à travers le Canada

     

    L’ÉTUDE NORDICITÉ

    Le rapport intitulé Apport économique du secteur cinématographique et télévisuel au Canada a été commandé par l’Association cinématographique – Canada en collaboration avec l’Association canadienne de production médiatique et a été réalisé par Nordicité. S’inscrivant dans le prolongement de Profil 2012 : Rapport économique sur l’industrie de la production de contenu sur écran au Canada, cette étude approfondie décrit l’incidence de la chaîne de valeur du secteur cinématographique et télévisuel entier sur l’économie du pays, notamment les retombées directes, indirectes et induites de la production et de la distribution de films et d’émissions de télévision, de la fabrication de supports et de la distribution de contenu aux consommateurs (par le biais des cinémas, de la vente et location de vidéos et de la télévision, par exemple). Nordicité y traite également d’autres répercussions économiques de l’activité du secteur, comme celles se manifestant dans le cadre des festivals du film, dans le tourisme et ailleurs encore.

    Considérée dans son ensemble, la chaîne de valeur cinématographique et télévisuelle a supporté 262 700 emplois équivalents temps plein (ETP) au Canada, généré un produit intérieur brut de 20,4 milliard $ au sein de l’économie canadienne et procuré des recettes fiscales fédérales de 2,8 millions $ et des recettes fiscales provinciales ou locales de 2,7 milliards $.

    Pour en savoir plus sur l’apport économique du secteur cinématographique et télévisuel au Canada, veuillez cliquer ici.

    RESSOURCES COMPLÉMENTAIRES