Notre Histoire

    RENCONTREZ LA MPAA

    L’Association cinématographique – Canada (MPA-Canada) est le porte-parole et le défenseur des grands producteurs et distributeurs internationaux de films, divertissements à domicile et émissions de télévision au Canada. Elle est affiliée à la Motion Picture Association of America, Inc. (MPAA).

    Les studios desservis par l’Association cinématographique – Canada sont :

    • Walt Disney Studios Motion Pictures
    • Paramount Pictures Corporation
    • Sony Pictures Entertainment Inc.
    • Twentieth Century Fox Film Corporation
    • Universal City Studios LLC
    • Warner Bros. Entertainment Inc.

    Au nom de ces studios et de leurs distributeurs canadiens associés, l’Association cinématographique – Canada appuie les initiatives qui favorisent la vigueur de l’industrie cinématographique et télévisuelle et encouragent le respect des œuvres de création au Canada.

    Une industrie cinématographique et télévisuelle en plein essor est un moteur économique dont les bienfaits se font sentir dans l’économie nationale et locale à travers le pays :

    • L’apport économique du secteur cinématographique et télévisuel au Canada commence avec le développement et l’activité de production qui se déploie à travers le pays. À lui seul, le secteur de la production étrangère et des services a réalisé un chiffre d’affaires évalué à 1,83 milliard $ au Canada en 2013 – 14 et occasionné la création d’environ 39 100 emplois équivalents temps plein (ETP). Il est significatif que huit projets de tournage étranger sur dix remontent à une société de production américaine.
    • Considérée dans son ensemble, la chaîne de valeur cinématographique et télévisuelle a soutenu 125 400 ETP au Canada en 2013 – 14 et créé un produit intérieur brut (PIB) de 7,48 milliards $ au sein de l’économie canadienne.

    L’investissement financier et la collaboration créatrice des sociétés de production basées aux États-Unis revêtent une importance capitale pour le secteur de la production au Canada. Les productions étrangères tournées au Canada incluent une liste grandissante de films à gros budget tels Man of Steel, Total Recall et Interstellar ainsi que des séries télévisées populaires comme FargoArrow, Once Upon a Time, Beauty and the Beast, Suits et Covert Affairs. La production étrangère et les services apportent des avantages directs au niveau de l’embauche locale d’interprètes et d’équipes de tournage tout en créant des retombées économiques pour les commerces locaux et les fournisseurs de produits spécialisés en plus de générer des recettes fiscales directes ou indirectes. Les avantages économiques des tournages étrangers dépassent largement le domaine de la production : ils s’étendent à de nombreuses industries connexes comme la distribution de films et d’émissions de télévision, la présentation en salles, la vidéo sur demande, la diffusion en flux, la fabrication de supports, la radiodiffusion, les festivals du film et plus encore.

    L’industrie cinématographique et télévisuelle est une communauté créative et novatrice dont les progrès technologiques incessants incitent les producteurs à réaliser des divertissements de haute tenue et permettent aux distributeurs de les présenter aux amateurs sous de nombreuses formes. Les grandes sociétés de production de films et d’émissions de télévision que nous représentons s’ingénient à découvrir de nouvelles manières de présenter leurs contenus sur une variété de sites, de services et de plateformes légitimes. Les studios de divertissement ont recours aux dernières technologies et collaborent avec une multitude de partenaires, détaillants, câblodistributeurs, sites de réseaux sociaux, systèmes de jeux vidéo et sites Web consacrés à la diffusion en ligne afin de proposer aux Canadiens et aux Canadiennes un choix toujours plus riche de films et d’émissions de télévision en salles et en ligne.

    Source : Apport économique du secteur cinématographique et télévisuel au Canada, mars 2015

    Christopher J. Dodd
    Président
    Chris Dodd
    (Photo Credit: Marissa Rauch Photography)

    Christopher J. Dodd

    Président

    L’ancien sénateur des États-Unis, Chris Dodd, est le président de la Motion Picture Association of America, Inc., qui agit comme porte-parole et défenseur de l’industrie cinématographique américaine dans le monde entier. Pendant 36 ans, le sénateur Dodd a représenté le Connecticut au Congrès des États-Unis et le plus ancien membre de l’État a été reconnu comme l’un des législateurs les plus respectés au Congrès, gagnant la confiance des Républicains et des Démocrates. Participant à presque tous les grands débats politiques nationaux au cours des trois dernières décennies, le sénateur Dodd est peut-être le plus connu pour avoir rédigé ou coécrit la Loi sur le congé familial et médical en 1993; la Loi sur la protection des patients et les soins abordables; la loi Help America Vote Act; et la Loi sur la réforme et la protection du consommateur Dodd-Frank Wall Street.

    Dodd a été membre senior du Comité sénatorial des relations étrangères et est un expert reconnu en Amérique latine. Au cours de son mandat, il a beaucoup collaboré avec des dirigeants d’Europe, d’Asie, du Canada et d’Amérique latine et a été coprésident du caucus sénatorial américain et indien. Nommé en mars 2011 pour représenter l’une des industries les plus créatives et les plus riches en histoire, le sénateur Dodd a pour priorité de défendre les libertés créatives des cinéastes en protégeant les droits de propriété intellectuelle, en promouvant l’innovation technologique et en ouvrant les marchés mondiaux au médium unique du cinéma .

    Charles H. Rivkin
    Chef de la direction
    Charles Rivkin
    (Photo Credit: Max Taylor Photography)

    Charles H. Rivkin

    Chef de la direction

    Charles H. Rivkin est devenu chef de la direction de la Motion Picture Association of America le 5 septembre 2017. Il dirige la mission mondiale de la MPAA pour le soutien de l’avancement de l’une des industries les plus fortes et les plus dynamiques du pays – le secteur américain du cinéma, de la vidéo domestique et de la télévision.

    À titre de secrétaire d’État adjoint aux Affaires économiques et commerciales de février 2014 à janvier 2017, M. Rivkin avait dirigé le Bureau du Département d’État américain chargé de la gestion des négociations commerciales, des traités d’investissement, des sanctions économiques, des dossiers de transport, de la politique des télécommunications, des finances internationales et des enjeux liés au développement en plus de la protection des droits de propriété intellectuelle. Le Bureau est également le principal lien entre le Département d’État et le secteur privé par le biais du Bureau des affaires économiques et commerciales, qui favorise les intérêts commerciaux des États-Unis et travaille à créer des emplois au pays en facilitant les investissements étrangers. M. Rivkin a également donné des orientations aux 1600 agents économiques américains à travers le monde ainsi qu’à la Mission des États-Unis auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques.

    Avant sa nomination, M. Rivkin avait été pendant quatre ans ambassadeur des États-Unis en France et à Monaco à la tête d’une mission diplomatique qui contenait six postes constitutifs à travers la France et représente plus de 50 organismes gouvernementaux américains.

    Avant d’entrer au service du gouvernement, M. Rivkin a travaillé plus de 20 ans dans le domaine des médias, où il a été président et directeur général d’entreprises de divertissement primées comme la Jim Henson Company et Wildbrain. Il a aidé à orchestrer la vente de la Jim Henson Company en 2000 pour la somme de 1 milliard $, et sa contribution au paysage télévisuel a influencé des générations de téléspectateurs. Avant de rejoindre le Département d’État, M. Rivkin avait été inclus dans la liste des 100 personnes les plus créatives en affaires de Fast Company.

    L’ambassadeur Rivkin avait obtenu une licence avec mention de l’Université Yale en science politique et en relations internationales en 1984. En 1988, il obtenait un MBA de l’Université Harvard. En 2013, le président français François Hollande lui remettait les insignes de commandeur de la Légion d’honneur. En 2015, il recevait la Grande Médaille de Vermeille de la Ville de Paris des mains de la maire Anne Hidalgo et, en 2017, il recevait le Navy Distinguished Public Service Award des mains du Secrétaire de la Marine des États-Unis Ray Mabus.