Protéger la créativité

    « Une bonne législation en matière de droit d’auteur bénéficie aux artistes, aux réalisateurs, aux machinistes et aux maquilleurs ainsi qu’au consommateur qui se verra proposer un plus grand choix de films si les films de qualité peuvent rentrer dans leurs fonds. Les cinéastes du monde entier comptent sur le droit d’auteur pour protéger leurs œuvres et leur permettre de créer des films qui divertiront des millions de spectateurs autour du globe. Comme toute autre industrie, nous ne pouvons nous faire voler nos œuvres et continuer de fournir aux consommateurs ce qu’ils désirent : des films de bonne qualité. Le Canada doit mettre à jour sa législation en matière de droit d’auteur à l’instar des autres pays à travers le monde pour que les créateurs soient protégés face au piratage généralisé qui se pratique sur l’Internet. »

    – Norman Jewison, récipiendaire du Prix commémoratif Irving G. Thalberg, cinéaste nommé aux Academy Awards® et fondateur du Centre canadien du film

    La promotion des arts de création

    Quand l’industrie du film fleurit, tout le monde y gagne : les studios prennent plus de chances, et de jeunes scénaristes et des acteurs inconnus se voient découvrir. Le succès permet aux studios de tourner des productions à gros budget à travers le monde, d’investir dans les économies locales et de créer des emplois dans nos communautés. L’année dernière seulement, les activités de production cinématographique et télévisuelle ont représenté la somme de 7,1 milliards de dollars au Canada et créé plus de 148 500 emplois équivalents temps plein. Les impacts sont clairs: plus d’emplois, plus de choix dans le divertissement et meilleures opportunités pour les professions créatrices.

    La protection du contenu

    La capacité des industries du film et de la télévision de continuer d’offrir leurs contenus aux consommateurs dans des formats nouveaux et novateurs dépend de notre capacité de protéger notre contenu. Nous sommes engagés à protéger les droits des artistes créateurs qui scénarisent, réalisent, produisent ou tiennent la vedette des divertissements que des milliards de gens apprécient à travers la planète. À cet effet, nous sommes favorables aux nouvelles technologies et aux démarches novatrices mises en place pour accorder au consommateur une plus grande liberté quant au choix du moment et de l’endroit où il a accès légalement à nos contenus et ce, à une variété de niveaux de prix.

    LE CONCOURS THE REEL CHALLENGE

    Le Centre canadien du film (CCF) est fier d’annoncer le nom des lauréats de la 5e édition de son concours annuel de court métrage The REEL Challenge, dont le thème, Movies Matter – The Big Picture, a inspiré des cinéastes de partout au pays à créer des courts métrages illustrant les impacts de l’industrie cinématographique et télévisuelle non seulement sur l’économie du pays, mais aussi sur le public auquel s’adressent ses productions. L’industrie du film et de la télévision, qui a apporté quelque 7,1 milliards de dollars à l’économie canadienne en 2014/2015, a également fourni du travail à plus de 148 500 Canadiens et Canadiennes œuvrant dans l’un ou l’autre des domaines de la production d’un film ou d’une émission de télévision depuis sa conception jusqu’à son visionnement dans votre salon ou un cinéma près de chez vous.

    Étaient offerts cette année un premier prix de 10 000 $ et un deuxième prix de 5 000 $.

    PREMIER PRIX

    Christian Macklam, de Vancouver (C.-B.), pour le court métrage original THE DATE de MPA-Canada sur Vimeo.

    • Réalisation: Christian Macklam
    • Scénarisation: Christian Macklam
    • Production: David Tang, Christian Macklam, Gavin Templer
    • Montage: Christian Macklam
    • Distribtion: Iain Belcher, Mellisa Morgan

    DEUXIÈME PRIX

    Paul Leli, de Toronto (Ontario), pour le court métrage original THE DREAM de MPA-Canada sur Vimeo.

    • Réalisation: Paul Leli
    • Scénarisation: Paul Leli
    • Production: Paul Leli / Rob Sgrignoli
    • Montage: Rob Sgrignoli

    Pour en savoir plus sur le concours The REEL Challenge, veuillez consulter le site www.thereelchallenge.ca.

    La Division des enquêtes

    La Division des enquêtes de l’Association cinématographique – Canada à Montréal est dirigée par une équipe de spécialistes engagés et compétents qui collaborent avec des avocats de la couronne, des agences d’application de la loi et des membres de la communauté pour combattre la reproduction, la distribution et la vente illégales de films et d’émissions de télévision au Canada.

    La Division des enquêtes se penche sur les plaintes de vol de films de nos membres et de leurs sociétés affiliées et collabore avec les agences d’application de la loi (comme la GRC, les services policiers municipaux, régionaux et provinciaux et les avocats de la couronne à travers le Canada).

    Au nom de ses membres, et d’autres parties intéressées, l’Association cinématographique – Canada enquête sur le piratage en se concentrant sur les activités suivantes :

    • la fabrication, la distribution et la vente de DVD contrefaits
    • l’utilisation de l’Internet pour la diffusion illégale de films et d’émissions de télévision
    • l’enregistrement illégal de films en salles.

    Signalez le piratage en ligne

    Le piratage nuit à tout le monde. Si vous êtes au courant d’activités illégales dans les domaines de la production, de la distribution ou de la vente de produits contrefaits ou d’autres formes de piratage de films ou d’émissions de télévision, veuillez remplir le formulaire en ligne ci-dessous, nous contacter à stoppiracy@mpa-canada.org ou nous appeler au numéro sans frais 1-800-363-9166.

    L’Association cinématographique – Canada prendra tous les renseignements qu’elle reçoit très au sérieux et enquêtera lorsqu’une situation semblera être illégale. L’Association cinématographique – Canada apprécie votre collaboration et fera tout pour protéger votre vie privée en gardant strictement confidentiel tout renseignement personnel que vous pourriez lui avoir communiqué.

    Tout renseignement personnel fourni à l’Association cinématographique – Canada sera traité conformément à sa Politique de confidentialité.

    Si vous croyez être victime de fraude et que vous aimeriez le signaler officiellement, veuillez contacter le Centre antifraude du Canada de la GRC:

    Le Centre antifraude du Canada
    Numéro sans frais (Amérique du Nord) : 1-800-495-8501
    info@antifraudcentre.ca
    www.antifraudcentre.ca

    TRUCS POUR IDENTIFIER LES PRODUITS DE CONTREFAÇON

    • Si quelqu’un essaie de vous vendre un produit dans la rue ou dans un marché aux puces, il y a des chances qu’il s’agisse d’une copie illégale.
    • Si le prix semble « trop bon pour être vrai » (comme, par exemple, gratuit ou à huit pour 20 $), il y a des chances que le produit qu’on vous offre soit une copie illégale.
    • Si on vous propose un film qui est encore à l’affiche dans les cinémas, la copie qu’on vous offre est très probablement illégale.
    • Si l’emballage laisse à désirer (apparence et conception graphique qui manquent de professionnalisme, fautes de typographie, erreurs dans le titre ou le générique), il y a des chances que le produit qu’on vous offre soit une copie illégale.
    • Si on vous propose un DVD qui contient plus qu’un film sur un même disque, il est probable qu’il s’agit de copies illégales.
    • Si le disque et la jaquette sont glissés dans une pochette de polyéthylène sans boîtier dur, il est probable qu’il s’agit d’une copie illégale.
    • Si on exige un paiement comptant et qu’on n’offre pas de reçu, il y a des chances qu’il s’agisse d’une copie illégale offerte par un vendeur qui n’a pas de permis d’affaires au Canada et qui ne paie aucune taxe de vente fédérale ou provinciale.